S’équilibrer et s’épanouir grâce à l’alliance des neuroscienceset des thérapies naturelles.

Une vision globale et bienveillante.

 

Dans la quantique, tout est énergie et vibration, de la matière la plus dure à la plus évanescente (entre autres, l’air, qui porte notamment le son : pourtant, on ne voit ni l’air ni le son, sauf à recourir à des outils de mesure scientifiques), les mots, eux aussi, ont leur signature énergétique : le mot «stress» a une vibration propre, le mot «sérénité» en a une autre, de même maladie, angoisse etc.

Partant de ce «tout est énergie et vibration», il est possible de reprogrammer ses émotions du passé pour qu’elles deviennent neutres.

On ne modifie pas les faits mais le ressenti pour qu’il soit moins douloureux, voir neutre.

On peut également modifier ses croyances et se libérer de vœux ou engagements solennels pris dans le passé: votre mental insuffle en vous la conviction que vous devez faire telle ou telle chose ; mais en réalité, ces craintes et ces obligations issues de votre passé alimentent les messages destructeurs que nous ressassons souvent, du type : c’est trop difficile pour toi, cette addiction est de famille, tu dois faire ceci, etc…

Vous pouvez avoir une prédisposition génétique à une maladie, mais vous pouvez éviter que cette pathologie ne se développe !

Pendant des années, nos croyances ont été que le bagage génétique physique déterminait notre futur «matériel» et notamment l’évolution de notre santé.

Au point que l’on en est arrivé à cette hérésie de la chirurgie préventive, qui oublie que nos cellules se renouvellent constamment et que l’on peut donc renforcer volontairement l’action de ces cellules neuves idéales par une reprogrammation mentale adéquate et par la mise en œuvre d’outils de guérison complémentaires (exercices de mise en mouvement

doux et respiratoires, compléments alimentaires, oligoéléments, huiles essentielles, fleurs de Bach ou régimes corrigeant certains déséquilibres du métabolisme, méditation, etc.).

C’est l’épigénétique*, qui a confirmé scientifiquement très récemment qu’il est démontré que les «conditions annexes» jouent un rôle tout à fait déterminant dans l’apparition ou non d’une maladie génétiquement programmée.

Les émotions négatives que nous avons connues dans le passé (y compris celui de nos ascendants) sont déterminantes dans notre perception des moments actuels qui ne sont «pas au top».

Lors d’un événement pénible du passé, les émotions qui s’y sont associées (peur, honte, dégoût, révolte, colère, entre autres) se sont enregistrées profondément en nous, à notre insu. Parfois, notre corps les reflète même sous forme de douleurs !

Apprendre à nommer ces émotions en évoquant aussi brièvement que possible les circonstances du souvenir permet de les modifier, de les adoucir, de les rendre supportables, voire de les rendre totalement neutres.

Libérez-vous et acceptez qui vous êtes.

 

*Épigénétique : Etude des changements dans l’activité des gènes, n’impliquant pas de modification de la séquence d’ADN et pouvant être transmis lors des divisions cellulaires. Contrairement aux mutations qui affectent la séquence d’ADN, les modifications épigénétiques sont réversibles.

Toute démarche de développement personnel ne remplace en aucune façon une consultation médicale ou les conseils de tout autre professionnel de santé même si elle contribue de façon significative à votre boen-être.